Mohammedia, le 19/03/2001

Bonjour tout le monde!

Je vais vous parler de Tanger, une ville que je trouve très jolie.
Mais je peux déjà vous dire que je ne suis plus à Tanger, mais à Mohammédia.
Je vous en parlerai plus tard mais je vais déjà vous parler de Tanger.

Je trouve que Tanger est une ville très jolie, je l’ai déjà dit, mais Augustin trouve qu’elle est sale. Moi, je ne m’occupe pas des trucs sales, je m’occupe des marchandises.
Il y a de jolies petites sculptures en or. Des marchands de fraises et de jus d’oranges (délicieux !). Nous avons même trouvé des amis. Une petite fille qui s’appelle Yasmine, sa maman qui s’appelle Ouaffa et son papa qui s’appelle Mostafa.

Dans la ville de Tanger, il y a beaucoup de pauvres. Nous avons rencontré une vieille femme aveugle qui demandait des sous. Une fois, alors qu’on était en train d’acheter des choses, il y avait un mendiant. Je n’ai pas arrêté de tirer la manche de papa pour qu’il lui donne des sous.

Je vous envoie des photos. Sur la photo de la ville, les maisons sont un peu cassées.

Beaucoup de femmes cachent leur visage sous un foulard. Je me suis acheté des babouches.(Voir photo).

Vous vous rappelez de ma carte postale sonore qui parle de l’école Darna ? J’ai oublié de vous parler du Petit Théâtre. C’est là que les enfants font du théâtre et de la poèsie. Ils font aussi de la musique.

Bon. Je crois que j’ai fini avec Tanger.

Nous avons passé deux jours de traversée pour arriver à Mohammédia.

Au revoir.

Solène

 
 


Le port de pêche de Tanger


Les étals débordants du marché